-
-
a a
SITE MEDICAL GRAND PUBLIC

VITRIFICATION EMBRYONNAIRE ET OVOCYTAIRE

Pour cryo-conserver des embryons, on peut le faire de 2 manières :

La congélation lente des paillettes contenants les embryons demande un appareil spécial (programmeur) qui permet de gérer une descente en température contrôlée :
- de l'ordre de -2°C par minute jusqu'au declenchement de la prise en masse vers - 6°C (seeding).
- puis de l'ordre de 0,3 °C par minute jusqu'a atteindre une température de - 45°à - 70°C.
- Les paillettes sont alors plongées dans l'azote liquide (-196°C) pour leur conservation.

La vitrification embryonnaire

C'est une procédure différente qui revient à plonger les embryons directement dans l'azote liquide à - 196°C. ce qui permet d'atteindre des descentes en température de l'ordre de -2000°C par minute à l'intérieur d'une paillette sécurisée.
Cette procédure est donc très rapide comparée à la congélation lente.

Dans les deux procédures il faudra préparer les embryons pour qu'ils ne soient pas confrontés aux problèmes de la cristallisation en glace, Ce qui détruirait l'embryon et le rendrait inutilisable.

fivfrance a

Pour celà les embryons seront déshydratés plus ou moins suivant la procédure utilisée, en remplaçant l'eau par un ou des cryo-protecteurs.
Les autorités européennes (2006) impose de ne pas plonger les embryons directement dans l'azote liquide à cause des contaminations virales ou bacteriennes potentielles.

Les modes opératoires se sont donc adaptés de manière à pouvoir vitrifier les embryons sans être en contact direct avec l'azote liquide en utilisant des paillettes scellées avant vitrification.

La technique de vitrification peut être adaptée aux embryons de tout age entre 2 jours et 5-6 jours (blastocyste).


 

Les indications classiques du Transfert d'embryons décongelés (TEC) :

aLes Transferts d'embryons surnuméraires recueillis après une fiv ou une fiv/icsi, soit après echec du transfert d'embryons frais, soit pour une deuxième grossesse.
aUtérus hypoplasiques ou mal formés impliquant le transfert d'un seul embryon à chaque fois.
aLes hyperstimulations ovariennes sans projet de transfert d'embryon frais.

ales dons d'embryons.Voir aussi : FIV : Qualité des Embryons congelés (source APM international) :
aMeilleur pronostic obstétrical et périnatal avec les embryons congelés que frais (méta-analyse)

Bilan et traitement pré-transfert :Un bilan préalable d'évaluation de l'endomètre est indiqué pour le succès de l'implantation. En fonction de ce bilan, le clinicien
pourra opter pour l'une des solutions suivantes :
a

aCycles spontanés : Si la patiente présente des cycles naturels de bonne qualité, il est possible, sans traitement particulier de suivre l'évolution du cycle afin de bien contrôler l'évolution et la qualité du follicule obtenu naturellement.

aCycles substitués (ou artificiels) : Dans Ce dernier cas de figure, en l'absence de cycle, on pourra créer un cycle artificiel en 2 temps, en utilisant l'estradiol et la progestérone associés souvent à des traitements de complémentation (agoniste, HCG,) a

Cycles Stimulés : Dans certaines conditions on pourra effectuer une légère stimulation ovarienne avec déclenchement programmée de l'ovulation et contrôle de l'aspect de l'utérus.

aLe transfert s'effectuera généralement en fonction de l'âge des embryons de J3 à J5 après le déclenchement de l'ovulation.
aLe transfert de blastocyste se fera dans des conditions similaires.


La vitrification ovocytaire

La vitrification des ovocytes est devenue plus fiable techniquement et permet d'économiser de nombreuses stimulations ovariennes avec leurs risques associés.
Déjà autorisée dans de nombreux pays européens, elle a déjà donnée naissance à de nombreux enfants dans le monde.

Son intérêt est triple :
- Préserver le stock ovocytaire avant un traitement stérilisant (cancer...)
- Faciliter le don d'ovocytes en France, là où la demande dépasse au moins de 10 fois l'offre.
- Eviter le stockage de nombreux embryons devenu alors sans intérêt puisque la décongélation ovocytaires peut se faire à la demande, sans autre acte opératoire.
Ce dernier point soulève cependant le problème de savoir si la cryo-conservation embryonnaire doit être complètement abandonnée, ce qui ne parraît pas faire l'unanimité au sein des centres d'AMP (voir ci dessus). a Ovocytes vitrifiés et insemination intra-utérine.


Une équipe belge (D. STOOP et Coll - 2010) a proposé, lors de stimulation ovarienne excessive au cours d'insémination intra utérine, de vitrifier les ovocytes supplémentaires dans le but, d'une part, d'éviter une grossesse multiple lors de la tentative d'IAC et, d'autre part, de pouvoir utiliser ultérieurement ces ovocytes surnuméraires ponctionnés, en ICSI par exemple.Cette technique, interressante en cas d'ovaires polykystiques peut être appliquée à tous les autres cas ou il y a un recrutement trop important d'ovocytes suite à l'apparition brutale d'une hyperstimulation ovarienne.
De plus, cette procédure évite aussi l’annulation du cycle sans prendre de risque excessif.

En 2012, une première en France a été réalisée, au CECOS Cochin avec la naissance d'un enfant né par ICSI en utilisant un ovocyte et un spermatozoïde, tous les deux décongelés.

- art.fvf maj 2012 -