-
-
a a
SITE MEDICAL GRAND PUBLIC

INSEMINATION INTRA-UTERINE (IIU - IAC - IAD)

Place de l'IIU dans l'arsenal des techniques en AMP :

L'insémination intra utérine (IIU) est la technique la plus simple et la moins invasive, utilisable lorsqu'il n'y a pas de problème de Trompes chez la femme et que le sperme semble nomal ou sub-normal.

Objectifs de l'IAC :

Concentrer et laver les spermatozoïdes dans le but de les injecter directement dans l'utérus.
Eviter le passage d'une glaire cervicale hostile à leur survie et à leur progression.
Augmenter le nombre de spermatozoïdes de bonne qualité dans l'environnement ovocytaire.


a Les Indications

1 - Anomalies du col de l'utérus
2 - Glaires hostiles (mucus cervical)
3 - Échecs répétés de stimulation simple de l'ovulation.
4 - Anomalies "modérées" du spermogramme
5 - Problèmes d'éjaculation (dont l'éjaculation rétrograde)
6 - Anomalies anatomiques (hypospade)
7 - Impuissance de tout ordre : paraplégique, psychologique...
8 - stérilité inexpliquée, chez la femme jeune, après plusieurs essais de traitements simples.


a CONDITIONS A RASSEMBLER POUR FAIRE UNE IAC

- Le test de Migration-Survie, qui aura été pratiqué avant devra assurer une récupération d'au moins 4 millions de spermatozoïdes mobiles par ml. Ce qui assurera une injection d'au moins 1 millions de spermatozoïdes au cours de l'IAC.

- Le résultat des tests sérologiques obligatoires (hépatite B, C, HIV, ....) devront être connus. Et, bien sûr, les trompes devront être fonctionnelles.



a Comment procède t'on ?

Aujourd'hui, Pour obtenir de meilleurs résultats, les IAC sont toujours précédées d'un traitement qui consistera en une stimulation modérée des ovaires suivie d'un déclenchement provoqué de l'ovulation.

a

L'insemination intra utérine est alors faite autour de 36 heures après le déclenchement de l'ovulation.

SELECTION DES SPERMATOZOÏDES EN VUE d'INSÉMINATION INTRA-UTÉRINE OU DE FIV


- la sélection par gradient de densité
- la sélection par gradient de densité suivi d’ un swim-up

la sélection par gradient de densité consiste à faire migrer directement les spermatozoïdes mobiles dans la couche supérieure de milieu de culture, le tout placé dans une étuve à CO2 , si on utilise un milieu tamponné carbonate/acide carbonique.


Les spermatozoïdes sont ensuite récupérés, lavés et centrifugés (300 g. pendant 10 minutes).
Une fois le surnageant décanté, le culot est repris par une petite quantité de milieu de culture neuf capacitant.

a La sélection par gradient de densité
La technique utilisant un gradient de densité «double couche» de produits dérivé du Percoll* est la plus utilisée aujourd’hui pour sélectionner les spermatozoïdes.
Les couches de densités différentes retiennent tous les éléments dont la densité est inférieure à celle de la couche traversée par centrifugation (cellules, débris, germes) et laissent passer uniquement les éléments de forte densité (spermatozoïdes).
Il s'agit donc d'une sélection par densité.

a

Voir la technique en animation (1 mn)

N.B. Il est possible aussi d’utiliser plus que 2 couches intermédiaires supplémentaires comprises entre 30 et 90 % en cas de sperme riche en cellules ou de contagion virale (HIV...).

a Re-sélection par swim-up
Cette opération améliore encore la sélection. Elle consiste à sélectionner les spermatozoïdes par leur mobilité.
Le culot sera changer de tube et mis à migrer par swim-up ascendant dans un milieu de culture déposé délicatement à sa surface.
Après 10 à 30 minutes à 37°C., les spermatozoïdes les plus mobiles auront migrés dans la couche supérieure et seront prélevés pour servir en AMP (IAC, FIV, ICSI).



a Déroulement de l'insémination

Le jour de l'insémination, le conjoint devra se rendre au laboratoire spécialisé pour faire le recueil du sperme par masturbation. Il aura pris soin auparavant de respecter une abstinence de 2 à 3 jours.
Après analyse du sperme, le biologiste préparera l'inséminat avec la méthode la mieux adaptée.

Une publication récente (P.Fauque - fertility & sterility june 2014) montre qu'un délai compris entre 40 à 80 minutes, entre la préparation du sperme et son insémination, peut augmenter significativement le taux de grossesse.
La préparation est donc mise à la disposition du gynécologue qui procedera à l’insemination, si possible, dans la fourchette de temps indiquée çi-dessus.
L'insémination est pratiquée avec un fin cathéter à usage unique. Il est introduit dans l'utérus par voie naturelle.

  a le volume injecté est de l'ordre de 250 à 300 microlitres.

Après quelques minutes de repos, la patiente peut reprendre son activité normale.

Résultats
Les chances d'obtenir une grossesse devraient être entre 10 et 15 % par cycle de traitement. 
La répétition des cycles d'insémination n'aboutit pas à une addition arithmétique des chances de succès, mais augmente néanmoins celles-ci jusqu'à un maximum de 6 inséminations.

a Voir des statistiques récentes

a Risques

- Risque lié au traitement avec la possibilité de faire une hyperstimulation:
L'hyperstimulation se manifeste par des douleurs et une augmentation du volume de l'abdomen.
- Risque de grossesse multiple s'il existe de nombreux follicules et que le déclenchement de l'ovulation est provoqué.Un suivi médical attentif diminue considérablement ces risques.
Enfin, l'insémination artificielle n'élimine pas les complications habituelles de la grossesse naturelle que sont les grossesses extra-utérines, les fausses couches spontanées et les malformations.


a Echecs des tentatives

l'I.A.C. est la technique la plus simple dans la hiérarchie des techniques d'aide médicale à la procréation.
D'autres techniques plus sophistiquées peuvent prendre le relais en cas d'échec, telle que la fécondation in vitro (FIV) avec ses différentes variantes.

a
a Cliquez sur la technique de votre choix

- art.fvf maj 2017 -