Site géré par des professionnels de santé a

 
| gérer les cookies | mentions légales | | qui sommes nous ?|

  a
Le site
  a
recherche
  a
annuaires
  a
courrier
 


EDITORIAL

« Une meilleure approche pour de meilleurs résultats »

L'évolution des techniques a permis, ces dernières années, de faire progresser la qualité de l'embryon, en proposant des techniques de culture moins agressives et mieux ciblées quant à leur besoin nutritif pendant la phase "in vitro".

Les milieux dit "uniques" ou "globaux" disposent de tous les nutriments nécessaires à sa culture et lui permettent de "faire son marché" dans le panel des constituants qui sont mis à sa disposition du premier jour de sa culture jusqu'àu développement d'un blastocyste.

Ces milieux permettent aussi de prolonger la culture et donc de mieux sélectionner les embryons qui se développent normalement.
En effet en 5-6 jours de culture, un certain nombre d'entre eux vont présenter des anomalies discernables visuellement et pourront être écartés du choix final.

La cinétique de l'évolution des embryons filmée en "Time-Lapse" permet aussi de mieux appréhender la qualité de leur développement et donc d'aider à leur sélection.

La culture en étuve "tri-gaz" semble aussi prendre le pas sur la simple étuve à CO2. Quoique beaucoup plus onéreuse en coût de fonctionnement, elle permet de mieux adapter les concentrations en oxygène dont le besoin varie de la fécondation aux différents stades embryonnaires.

La vitrification a aussi permis de fraire un grand pas en avant pour la cryo-conservation des embryons.
Sa fiabilité permet en effet de proposer des transferts mono-embryonnaire pour éviter les grossesses multiples en ayant la certitude de congeler les embryons surnuméraires dans d'excellentes conditions, pour des transferts ultérieurs possibles.

La vitrification permet enfin d'effectuer des transferts embryonnaires sur des cycles différés plus "naturels", ce qui, dans certains cas de figure ou l'endomètre n'est pas récessif, augmente les chances de réussite.

La vitrification permet aussi de congeler les ovocytes avec une bonne fiabilité.

D'autres voies d'approche, plus analytiques et en cours d'étude, pourraient faire progresser nos connaissances pour un meilleur choix embryonnaire avant transfert ?

art.mise à jour 06/2018